L’ASM-Omnisports organise ses premières Journées Sports et Handicaps les 21, 22 et 23 juin 2019 !

l’ASM organise ses premières Journées Sports et Handicaps au complexe sportif de La Gauthière.

Sur trois jours de manifestations, vous assisterez à deux compétitions nationales, de nombreuses initiations, pour tous, au sport, au handisport et au sport adapté ainsi qu’un défi commun à relever : réaliser 2024 tours de piste, clin d’œil aux prochains JO de Paris prévus en 2024.
Des initiations seront proposées surtout le samedi 22 juin, journée ouverte au grand public.

Pour plus de renseignement, consultez le site www.asm-omnisports.com

ou suivez l’évènement sur les réseaux sociaux : facebook

Cet évènement aura lieu les vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 juin, de 9h à 18h, à la Gauthière, 84 Boulevard Léon Jouhaux, à Clermont-Fd.

Journees_Sport_et_Handicap_ASM_juin_2019
Affiche journée sport et handicap juin 2019

Venez faire du yoga avec les P’tits Dômes

Les inscriptions pour l’atelier yoga sont ouvertes!
Il s’agit d’une invitation à découvrir le yoga dans une ambiance familiale et handi friendly. Débutants et yogi confirmés acceptés, et les enfants sont bien sûr Archi-bienvenus !
Cette activité aura lieu le samedi 18 mai 2019 de 10h à 12h dans les locaux de l’ADAPEI (104 rue de l’Oradou à Clermont-Ferrand) et sera animé par Florence Duc, professionnelle sensibilisée au handicap.
Les inscriptions sont réservées aux familles comptant au moins une adhésion à jour aux P’tits Dômes (ou bien à l’ADAPEI). Il sera possible d’adhérer sur place, mais il est indispensable de s’inscrire à l’avance.
Le nombre de personne sera limité pour que les participants puissent profiter pleinement de cette séance.
En cas de demandes d’inscriptions supérieures au nombre de places disponibles, les familles adhérentes touchées par le handicap seront prioritaires.
Pour vous inscrire, rien de plus simple!
Ecrivez nous sur l’adresse lesptitsdomes@gmail.com ou bien en utilisant le formulaire ci dessous, et en précisant (dans la partie « Message ») :

Le nom prénom des personnes qui seront présentes et en indiquant leur âge lorsqu’il s agit d’enfant ou de personne avec besoin spécifique.

Espérant que cette atelier vous divertisse, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre questions !

Comment orienter mon enfant en situation de handicap devenu jeune adulte?

Le passage de l’enfance à l’âge adulte n’est jamais facile mais cela est encore plus compliqué lorsque notre enfant est en situation de handicap…

Afin de vous aider au mieux dans cette difficile transition, notre association (avec beaucoup d’autres!) organise une journée le 14 Juin intitulée: « Comment orienter mon enfant en situation de handicap devenu jeune adulte? »

Cette journée (entrée libre)  sera riche en informations sur les dispositifs existants et en réflexions sur leurs limites.

Programme: r4p-2019-06-14-journee-auvergne-programme (3)

Inscription gratuite mais obligatoire sur:  http://www.r4p.fr/actualites

On vous attend nombreux!!

 

 

9ème forum régional Emploi Handicap

L’association Handi-Sup organise son 9ème forum régional Emploi Handicap. C’est une journée qui regroupe plus d’une soixantaine d’employeurs handi-accueillants ainsi que des associations et prestataires d’aides techniques et humaines.

Les personnes en situation de handicap sont invitées à venir rencontrer ces employeurs, CV à la main, avec, éventuellement une lettre de motivation si elles ont préalablement repéré des employeurs dans le domaine qui les intéressent. Elle peuvent également avoir de l’aide pour relooker leur CV, les coacher…

Elles peuvent également ce jour-là échanger avec différentes personnes tenant des stands présentant des aides techniques.

Il y a aussi des organismes de formations pour les personnes qui souhaiteraient reprendre des études, une formation professionnalisante…

En suivant ce lien vous aurez les EMPLOYEURS MOBILISES sur le Forum  et le cas échéant leur POLITIQUE HANDICAP : http://www.handisupauvergne.org/2019/02/20/9eme-forum-regional-emploi-handicap-m-1/.

lieu polydome : https://www.polydome.org/fr/9eme-forum-regional-emploi-handicap

 

Transmission(s), poursuivez la réflexion !

TRANSMISSION(S)

Par Robert Kahn, Psychiatre, Centre de Référence des Anomalies du Développement et des Maladies Rares, CHU Estaing, Clermont-Ferrand.

Pour la soirée Théatre-Débat organisée par les P’tits Dômes à l’occasion de la Journée Internationale des Maladies Rares, 19 mars 2019

De quelle transmission parle-t-on ? Cette question nous fait passer en revue tout le champ de la connaissance humaine : des sciences dures aux sciences humaines, supposées moins dures, de la biologie moléculaire à la psychologie ou à la psychanalyse, de la neurophysiologie à l’anthropologie. Transmission génétique, épigénétique, transmission synaptique, transmission culturelle, transmission inconsciente, de quoi donner un sacré vertige ! Quel fatras ! Comment ne pas s’y perdre ?

Le pluriel s’impose donc.

Prenons l’exemple de la transmission génétique. C’est une loterie un peu particulière, un jeu auquel on ne choisit pas de participer et pourtant on peut gagner, ou perdre. Contre toute attente rationnelle, alors qu’on n’y est manifestement pour rien, ni coupable ni responsable, les fantasmes de culpabilité peuvent fleurir.

Les « fantasmes de culpabilité » ont été définis (…)  comme des scénarios imaginaires reconstruits après coup dans lesquels les parents se désignent comme responsables de la maladie de leur enfant. La transmission génétique vient renforcer et alimenter ces fantasmes qui possèdent un statut de « pharmakon ». Côté remède, ils participent à un véritable « travail de la culpabilité » (…) et ont une fonction protectrice par le travail de subjectivation qu’ils suggèrent ; côté poison, ils peuvent induire des autoreproches, la perte de l’estime de soi, de l’autopunition et une nécessité irrépressible de réparation. (Albert Ciccone, 2015, Marcela Gargiulo, 2018)

Le côté « poison » l’emporte malheureusement trop souvent et, face au réel et à l’adversité implacables, les capacités de subjectivation et d’élaboration positive sont mises à mal.  Et l’enfant lui aussi peut se désigner facilement comme responsable de sa maladie et/ou de son handicap et vite se considérer coupable du souci qu’il crée de ce fait. Dans le contexte des maladies rares et du handicap, l’errance diagnostique, l’incertitude pronostique, l’isolement des familles et les difficultés de prise en charge nourrissent ces distorsions.

Quand ces écueils sont évités ou traversés, quand la culpabilité ne déborde pas, alors peut se déployer toute la gamme des transmissions symboliques, affectives, éducatives, culturelles inscrivant la pathologie et/ou le handicap dans des références plus élargies. Ainsi la transmission transgénérationnelle n’est plus réduite à la seule génétique et la personne, malade et/ou handicapée, est reconnue avec son histoire propre et sa dynamique singulière, au-delà de ses particularités, au-delà de sa pathologie ou de ses limitations.

Après Sigmund Freud et Jacques Lacan, et avec Emmanuel Lévinas, n’oublions pas que c’est la relation à l’autre (l’attention flottante, bienveillante, altruiste, respectueuse, subjective, transférentielle, dyssymétrique, généreuse), fondement de l’éthique, qui garantit le projet humain.

La relation intersubjective est une relation non symétrique. En ce sens, je suis responsable d’autrui sans attendre la réciproque, dût-il m’en coûter la vie (…) C’est précisément dans la mesure où entre autrui et moi la relation n’est pas réciproque, que je suis sujétion à autrui ; et je suis « sujet » essentiellement en ce sens. (…) La nudité du visage est dénuement. Reconnaître autrui, c’est reconnaître une faim. Reconnaître autrui, c’est donner. (Emmanuel Lévinas, 1982,1990)

Ces aspects transcendent tous les autres et organisent l’ensemble : Vive la transmission à visage humain !

 

BIBLIOGRAPHIE

 

CICCONE Albert, Alain FERRANT. Honte, Culpabilité et Traumatisme. p. 212-216, Dunod, 2015.

GARGIULO Marcela. Transmission génétique et fantasmes de culpabilité in Contraste n°47, Enfance et Handicap, L’enfant et sa famille face à la génétique, p. 97-112, Eres, 2018.

LEVINAS Emmanuel. Ethique et Infini. Dialogues avec Philippe Nemo. p. 105, Fayard, 1982.                                       Totalité et Infini. Essai sur l’extériorité, p. 73, Le Livre de Poche, 1990.

 

 

Soirée Maladies rares 19/03/19

Dans le cadre de la journée internationale des maladies rares, l’association Les P’tits Dômes s’associe pour la troisième année consécutive, au centre de référence maladie rare du CHU de Clermont-Ferrand (Service de génétique) et organise une manifestation pour sensibiliser le grand public autour des maladies rares.
Cette année, nous vous proposons un nouveau type de manifestation :
L’association Les P’tits Dômes est heureuse de vous inviter au théâtre, le 19 mars prochain, à la Baie des Singes (Cournon) !
Il s’agit d’un spectacle avec un acteur professionnel seul en scène, dont le thème est en résonance avec les maladies rares (la transmission), et sera suivi d’un débat avec la salle.
Avant le spectacle prévu en soirée, nous vous convions à partir de 18h30 au « Village des associations » ou vous pourrez rencontrer quelques unes (faute de place!) de nos associations partenaires dans la prise en charge du handicap. Une collation sera servie pendant ce moment festif !
Pour participer, il est important que vous vous inscriviez en utilisant le formulaire en ligne : https://urlz.fr/8C7m
Après la représentation, un débat sera ouvert avec vous tous dans la salle. Le thème sera libre, et nous espérons que la pièce vous inspirera pleins de discussions à partager !
Certains de nos membres ont déjà commencé à réfléchir pour ces échanges, en particulier Dr Robert Kahn sur le thème de la transmission.
Vous pourrez retrouver sa réflexion sur cette page (suivez le lien!).
MON NOM EST NEMO 19mars2019
Le lien vers le site officiel de la journée internationale des maladies rares : https://www.rarediseaseday.org/event/france/3439
En espérant vous retrouver nombreux lors de cet évènement !